back

RFID et Retail :
où en-est-on ?

March 19, 2019

Par Roland BROUTIN, Directeur Division Innovation, Groupe AURES

Les magasins qui ont mis en place des projets RFID semblent avoir une longueur d’avance sur leurs concurrents pour répondre aux défis actuels du commerce. Grâce aux data ultra détaillées fournies par cette technologie et à la traçabilité en temps réels de chaque produit, ils sont en position idéale pour déployer avant les autres des solutions innovantes sur le POS.

C’est en tout cas ce que relate une étude qu’Accenture Strategy a réalisé auprès de plus de 100 dirigeants d'enseignes sur l'adoption de la RFID.

Pour maintenir et développer le contact avec des clients multiples, complexes et exigeants, les Enseignes redoublent en effet d’effort en investissant parfois massivement dans les stratégies omni-canal :  la RFID ouvre la voie à une nouvelle vague d'innovations majeures et joue un rôle décisif dans la transformation des points de vente et de leur environnement.

Cette technologie RFID (Radio Frequency Identification) a connu un essor sans précédent tant en termes d’utilisation, de développement de capacités, que d’impact global sur le secteur du retail. Sur les 110 dirigeants d’enseignes interrogés dans le cadre de l'étude 2018 « La RFID et le Retail », réalisée par Kurt Salmon, 69 % estiment être parvenus à un niveau d’adoption de la RFID significatif. Cette croissance est en grande partie portée par les exigences des opérations omnicanal et à la nécessité d’améliorer en permanence l'expérience client.

Si le prix unitaire de la RFID a pu initialement constituer un frein, la baisse des coûts technologiques et la multiplication des applications ne cessent de renforcer sa rentabilité.
Soixante-neuf pour cent des enseignes, dans le monde, ont déjà adopté la RFID de manière significative.

Vers un nouveau standard du Retail

L’adoption de la RFID est la plus avancée en Amérique du Nord. 92 % des enseignes y sont engagées dans un programme de déploiement global. Ce chiffre est en hausse de plus de 25 % par rapport à 2016, preuve que la RFID peut désormais être considérée comme une technologie « presque » standard outre Atlantique.

En Asie, poussées par la nécessité de répondre à une clientèle désireuse de faire ses achats partout et en permanence, 70 % des enseignes interrogées se tournent vers la RFID afin d’améliorer la connaissance de leurs stocks.

Si la RFID a suscité un véritable engouement dans le reste du monde, elle peine à décoller en Europe, où seulement 30 % des enseignes interrogées ont lancé son déploiement.

Néanmoins, un certain nombre d’entreprises européennes utilisent la RFID et leur nombre devrait croître à mesure que l’omnicanal en accentuera les besoins.

Les différents facteurs d'adoption de la RFID

Les retailers qui adoptent la RFID le font principalement pour cinq raisons majeures :

  • Elle permet une connaissance et une gestion optimisées des stocks et des inventaires (les ruptures de stock sont évitées, les échanges de produits entre magasins sont facilités, les inventaires pendant les heures d’ouverture deviennent possibles, etc).
  • Elle permet l’accélération et l’automatisation des passages en caisse et fluidifie considérablement la file d’attente.
  • Elle permet une préparation des commandes en magasin beaucoup plus rapide et beaucoup plus fiable, sur une surface de vente qui peut alors être réduite car tous les produits n’ont pas à y être présentés physiquement.
  • Elle permet la mise en place de protections anti-vol et anti-fraude (contrefaçon par exemple)
  • Elle permet de rechercher et de trouver un produit spécifique très rapidement, même s’il a été déplacé ou mal rangé dans les rayons.

Les points de vente qui utilisent la RFID depuis plus d'un an sont toutes tentées d’explorer des applications plus avancées, comme l'usage de la blockchain et des technologies intelligentes en magasin.

Les principaux défis concernent la fourniture d’un service client de meilleure qualité (réduction des temps d’attente en magasin, optimisation de la gestion de certains produits en rayon), amélioration d’un marketing personnalisé, meilleure gestion des stocks, que nous avons évoquée ci-dessus (lutte contre les ruptures par exemple), pour en final une augmentation des marges opérationnelles.

Les enseignes qui étaient en phase de test lors de l’étude citée préalablement enregistraient un ROI de 6,8 % en moyenne, alors que celui des magasins qui l'avaient pleinement déployé était de plus de 9%.

Ces résultats révèlent donc une forte corrélation entre les niveaux d'adoption et le retour sur investissement. Les arguments en faveur de l’adoption de la RFID sont donc solides et ses avantages financiers ont tendance à croître avec le temps. En effet, les économies augmentent à mesure qu’une enseigne passe de la phase d’expérimentation à l'adoption complète de la technologie.

Contactez-nous pour en savoir plus sur les avantages de la RFID dans vos projets et déploiements POS

Recently viewed products